Le journalisme professionnel face au journalisme citoyen: quelle cohabitation ?

L’Ecole Supérieure de Journalisme, des Métiers de l’Internet et de la Communication (E-jicom) a reçu, le 17 janvier Adam Martin, journaliste à La voix de l’Amérique. L’impact des médias sociaux et les nouvelles tendances a été le  thème choisi que l’hôte de E-jicom a développé au cours d’une conférence.

Adam Martin en conférence à E-jicom
Adam Martin en conférence à E-jicom

La multiplication des médias sociaux, a donné naissance à de nouvelles tendances. Face à cette situation, le journaliste professionnel doit faire preuve «d’autorité» et «d’authenticité», selon Adam Martin.

Avec les médias sociaux, «toute personne peut être détenteur et diffuseur d’informations. Mais le journaliste professionnel doit mettre en œuvre sa responsabilité au service du grand public», a soutenu M. Martin.

 Les journalistes, qu’ils soient professionnels ou  citoyens, font face à des flux d’informations.

«Le journaliste professionnel est celui qui a la capacité de faire le tri des informations pour aboutir à un travail de qualité. Il doit faire la distinction entre la bonne et la mauvaise information et  savoir répondre aux interrogations du public», a souligné M. Martin.

Pour le directeur des services technologiques au BBG (Broadcasting Board of Governors), les journalistes professionnels doivent être polyvalents. C’est ce qui les différencie des journalistes citoyens.

 Les médias sociaux permettent à la nouvelle génération de journalistes de mener à bien leur travail. Ils peuvent inventer de nouvelles configurations et techniques journalistiques.

Le journalisme citoyen  a joué un rôle primordial lors du printemps arabe, grâce aux médias sociaux. Ces derniers peuvent être  un outil de combat contre les régimes dictatoriaux en Afrique.  Répondant à la question de l’étudiante Mariama Diémé par rapport à une possible disparition du journalisme, M. Martin a soutenu que ce métier ne peut disparaitre.

«Il appartient aux journalistes professionnels de prendre  en main l’évolution et le train en marche des nouvelles tendances», conseille-t-il.

Gaustin Diatta

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *