La migration Sénégal-Mali revisitée par les enfants

Musée des enfants

Les enfants de deux à seize ans ont exprimé leur créativité lors d’une exposition organisée par ImagiNation Afrika. Elle s’est tenue au musée Théodore Monod de l’Institut fondamental d’Afrique noire (IFAN). La troisième  édition du « Musée des enfants » se tient à Dakar du 8 au 22 juin 2013. Les participants et les concepteurs des activités de l’exposition sont des élèves du lycée d’excellence Birago Diop. Ils ont proposé trois activités à travers trois sujets: inter culturalité, témoignage, histoire et mémoire. Le décor rappelait la maternelle. Reportage ! 

A l’entrée de la salle d’exposition, la représentation du train Dakar-Bamako peint en multicolore saute aux yeux.

« Le train représente la migration entre le Sénégal et le Mali via le chemin de fer Dakar-Kayes», explique Nganti Towa, du comité d’organisation d’ImagiNation Afrika.

Représentation du train "Dakar-Bamako"
Représentation du train « Dakar-Bamako »

Au milieu de la salle, « chez Bathily » est indiqué sur un panneau faisant  allusion au quai qui abrite les marchés malien et  sénégalais.

Du « bissap » (oseille) blanc sénégalais, aux  bracelets maliens, en  passant par les masques « bambaras », une ethnie malienne ; des produits locaux sont exposés.

« La présentation des produits venants du Mali et du Sénégal est un moyen de pousser les gens à consommer local», souligne Nganti Towa.

Représentation des marchés sénégalais et maliens
Représentation des marchés sénégalais et maliens

A coté de la représentation du « marché malien », sont exposés des masques qui attirent l’attention du visiteur. Il s’agit des « Chiwaras» qui viennent de la collection de l’Institut Fondamental d’Afrique noire  (IFAN). Un symbole de la culture « bambara ». « Ces ‘chiwaras‘ sont portés par les danseurs bambaras pendant les travaux agricoles », nous apprend, Soriba Diarra, un visiteur d’origine malienne.

Mais on ne peut pas  parler de migration sans parler d’inter culturalité. Un aspect qui a été représenté par une table sur laquelle étaient exposés des mets venus de différents pays. Une collégienne du nom de Mame Kairé Guissé avoue : « j’ignorais que l’arachide vient  du Brésil et le chawarma du Liban ».

Représentation de mets issus de différents pays

Cette exposition est aussi un moyen pour sensibiliser sur les thématiques de l’histoire et la mémoire de l’immigration. Des photos et des vidéos réalisées par les élèves reviennent sur des témoignages de cheminots de l’axe Dakar-Kayes.

 Mamadou Ndiaye, Maria Diop. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *